le furet

  • Par
  • Le 09/08/2009
  • Commentaires (2)

HISTORIQUE

Le furet est un petit mammifère appartenant à la famille des mustélidés, donc strictement carnivores, comme la belette, l'hermine, le putois, la fouine, la martre, le vison , etc…..

Mais à la différence du reste de cette famille, le furet ne se trouve pas à l'état sauvage. Les premières traces du furet date de plus de 2000 ans et il est extrêmement difficile de retrouver sa première apparition avec certitude. Il est sûr toutefois que le furet a été domestiqué depuis très longtemps et a connu ou connaît encore plusieurs utilisations :

-La chasse au lapin grâce à sa morphologie se glissant dans les terriers

-La chasse aux rongeurs dans les fermes anglaises et américaines ou sur les navires, et depuis, mascotte de la Marine Coloniale du Massachusetts!

-La chasse au rat durant les épidémies de peste

Et plus récemment,

- Dans l'industrie, principalement pour mener des fils dans des longs tuyaux

- Dans l'élevage des fourrures

- Pour l'expérimentation animale à des fins médicales (pour étudier le virus de l'influenza, la grippe humaine, principalement)

- Dans les jeux anglais qui consistent à supporter 2 furets dans les canons des pantalons le plus longtemps possible…


De nos jours, il sert également de plus en plus souvent d'animal de compagnie, si bien que dans certains pays, il représente déjà le 3ème animal familier après le chien et le chat!

On parle en effet de plus de 7 millions de furets aux US en 1990.

Sa nature de prédateur de lapins a quelque peu diminué depuis le temps par des élevages sélectifs avec des furets plus dociles.

Caractéristiques

Le furet est donc un carnivore, de la famille des mustélidés. Le mâle pèse de 1 à 2kg et la femelle plus légère de 600 à 900g. Il est attachant, joueur, drôle, curieux, vous fera la fête à votre retour, et vous suit partout. Son caractère espiègle séduit rapidement. Il dort profondément et énormément (jusqu'à 20h. par jour), mais s'adapte sans problème à vos horaires si vous l'y habituez. Il adore dormir dans des hamacs ou se faufiler sous les couvertures pour sa sieste ou sous les tapis ou encore dans des tubes creux. Il ne peut sauter haut, par contre il effectue des bonds de plus de 1m. de longueur.

Education

Si si, il est possible de bien l'éduquer, il reconnaît très vite son nom, mais têtu comme il peut l'être, il fait parfois semblant de l'avoir oublié. Il est rapidement très propre (si éduqué tout jeune) et va dans une caisse à chat pour satisfaire ses besoins. Il s'adapte facilement aux autres animaux en règle générale, excepté aux lapins (même ce point est discutable, et si le lapin est la proie du furet prédateur, j'en ai vu qui vivaient harmonieusement côte-à-côte).

Attention

Il ne peut sortir à l'extérieur sans surveillance, sa curiosité l'emmènerait trop loin pour qu'il puisse reconnaître le chemin du retour vers la maison et il ne saurait survivre.

Il adore faire des bêtises, mais bien qu'elles prêtent plus souvent à rire, elles nécessitent une certaine attention lorsque le furet rode dans l'appartement : il faut par exemple prêter beaucoup d'attention à ne pas l'écraser s'il est caché sous un coussin ou un tapis, ou de ne pas le coincer dans une porte trop vite fermée (n'oubliez pas, il vous suit partout !). Les " escaliers " à furet, c'est-à-dire la superposition involontaire d'objets permettant au furet de grimper sur des cimes dangereuses, sont également à proscrire, et les bibelots ou autres objets néfastes pour lui à mettre hors de sa portée.

Bref, le furet est un vrai animal de compagnie qui d'ailleurs s'ennuiera vite si vous le négligez...

Il est très attachant, affectueux, met beaucoup de vie dans votre foyer et ne pose aucun problème surtout à ceux qui sont renseignés sur ce petit animal. Il est de plus en plus populaire, et avec une bonne hygiène de vie, une alimentation adaptée, des soins indispensables, le furet peut vivre jusqu'à 8 ans.

Nutrition

Il mange souvent car ses intestins sont très courts. C'est la raison pour laquelle il faut lui laisser un libre accès à la nourriture et l'eau. Des croquettes de bonne qualité pour chaton avec beaucoup de matières grasses et env. 30% de protéines conviennent parfaitement comme alimentation complète. Il adore les fruits, la viande (poulet, jambon), les yogourts et les sucreries tel que le chocolat. Ces aliments sont à donner de façon modérée ou même très limitée (surtout le sucré) car causant des troubles digestifs.

 

Sexualité

Sa maturité sexuelle est atteinte à 8-12 mois, au début du printemps suivant la naissance. La femelle non fécondée peut développer une chaleur continue qui entraîne une sécrétion d'oestrogènes importante et provoque un épuisement de la moelle osseuse. Cette condition est mortelle. Pour éviter ce syndrome d'anémie aplasique deux possibilités : La stérilisation ou laisser porter sa furette (en prenant la précaution de trouver des familles d'accueil pour les petits furets avant même leur naissance).

 

Données physiologiques

Son pelage est albinos (blanc) ou putoisé, avec toutes les variantes possibles, du crème au caramel.

30 dents de lait et 34 dents permanentes.

La fréquence cardiaque du furet est beaucoup plus élevée que chez l'humain et tourne autour des 200 à 400 battements par minute (Humain : env. 60-80 bts/min. au repos). Sa fréquence respiratoire tourne autour des 33 à 36 inspirations/min.

Poids mâle 1-2kg et femelle 600-950g
Taille ~ 50 cm
Durée de vie 5-12 ans
Temp. Corps 38.8°C

Maturité sexuelle 6-12 mois
Durée de vie de reproduction 2-5 ans
Gestation 42 +/- 2j.
Nb de petits par portée 1-18 (moy. 8)
Poids à la naissance 6-12g
Ouverture des yeux 34 j
Sevrage 6-8 sem.

Quantité de nourriture ingérée semi-humide 140-190g/j
Quantité d'eau ingérée 75-100ml/j

Environnement et soins
Température idéale : 4-18°C , attention 30°C maximum !
Humidité : 40-65%.
Pour les furets encore non sevrés, une température de 15°C est idéale.

Nourriture : non crue, 30-40% de protéines et 18-30% de graisses

Le bain se prend maximum 1x/mois !

Le furet mange 9 à 10 repas par jour, donc lui laisser ses croquettes ad libitum (=à volonté)

Maladies

Le furet est sensible à la maladie de carré, contre laquelle on peut le vacciner. La rage représente également un danger mortel pour lui. Diverses maladies ou accidents peuvent aussi l'affecter, dont le syndrome du coup de chaleur n'est pas le moindre : En effet, le furet ne possède pas de glandes sudoripares et ne peut évacuer une trop grande chaleur, c'est pourquoi il est très sensible à la déshydratation au delà de 32°C de température environnante... Le rafraîchir et éviter de l'exposer à une grande chaleur d'été sont des mesures indispensables pour lui laisser la vie sauve!

Bien entendu, toutes sortes d'autres maladies ou soucis peuvent survenir chez le furet, tout comme chez les autres animaux de compagnie ou chez les hommes ! On rappellera toutefois la gravité de l'anémie aplasique chez la furette en chaleur et qui est mortelle.

L'hyperadrénocorticisme chez le furet

L'hyperadrénocorticisme est une maladie grave qui touche beaucoup d'espèces, mais également les furets.

Elle est causée par une sur-fonction des glandes surrénales, petites glandes qui se situent au-dessus des deux reins. Ces glandes sécrètent des hormones, en résumé, le cortisol, l'adrénaline et des hormones sexuelles.

Si chez le chien, l'hyperadrénocorticisme provoquera des symptômes de maladies de Cushing (abdomen distendu, peau fine avec points noirs, soif et miction augmentée) due à une augmentation de cortisol, chez le furet ce seront plutôt les hormones sexuelles qui seront nettement augmentées. C'est pourquoi le furet malade, même (et surtout !) si castré/stérilisé, présentera des symptômes associés à la sexualité : Vulve enflée comme lors des chaleurs pour une femelle, petites gouttes d'urine fréquemment déposées pour le mâle, d'autres symptômes associés aux chaleurs, avec de plus une perte de poils symétrique, d'abord à la queue puis se propageant rapidement sur les flancs, dos, et nuque. Le furet est anormalement fatigué mais ne semble pas souffrir autrement de sa pathologie.

L'origine de la maladie

Si chez le chiens, l'origine de l'hyperadrénocorticisme se trouve plus fréquemment au niveau hypophysaire que directement sur les surrénales, chez le furet, la plupart des cas ont leurs origines directement sur les glandes : hyperplasie, voire tumeurs bénignes ou malignes. Une ou les deux glandes peuvent être atteintes.

Les facteurs aggravant

La stérilisation/castration précoce (à l'âge de 6 sem.) est reconnu comme favorisant l'apparition de cette pathologie à l'âge adulte. En effet, sous l'effet de l'intervention à ce jeune âge, des cellules souches sexuelles se différencient et migrent avec les glandes surrénales. D'autres facteurs comme maladies concomitantes, défaut nutritionnel ou de gestion peuvent influencer la santé des surrénales.

Les furets prédisposés

Toux ceux qui ont été castrés/stérilisés précocement, donc souvent des furets d'origine américaines. Les symptômes démarrent à l'âge adulte, souvent après l'âge de 3 ans. Un peu plus fréquent chez les femelles, on ne trouve pas de prédisposition de couleur.

Le diagnostic

Clinique, il n'est pour ainsi dire pas possible autrement en Suisse. Aux USA, certains dosages de valeurs de types androgènes dans le sang sont utilisés. L'échographie peut éventuellement être d'un certain recours. La mesure de cortisol, ou les tests de stimulation tels qu'utilisés chez le chien n'ont aucun sens.

La thérapie

La seule thérapie valable est la chirurgie. Aucune thérapie médicamentaire ne sera satisfaisante.

La chirurgie consiste en l'ablation de la glande malade. Plus facile si la glande gauche est atteinte, elle sera bien plus difficile si la droite est touchée : En effet, celle-ci est étroitement liée à la veine cave, et de plus, de façon bien plus importante que la glande normale (à cause de l'augmentation de taille). Souvent ce sont les deux glandes qui sont atteintes. Dans ce cas, on enlève en totalité une glande (soit la moins malade, soit la gauche qui est plus facile à exciser en totalité) et on enlève la moitié de l'autre (s'il s'agit de la droite, par une technique particulière). Le furet ne peut vivre sans glandes surrénales, c'est pourquoi on doit laisser une partie.

Les complications

A part les risques intra-opératoires (narcose, hémorragies plus souvent), on peut rencontrer des complications post-opératoires : Infection, complications de la plaie, et surtout léthargie marquée. D'autres complications existent bien sûr. Pour lutter contre une certaine léthargie, on peut procéder à une injection de cortisone pour donner un élan à la partie de la surrénale post-opératoire. Puis il existe aussi les risques selon l'état clinique de l'animal : Anémie aplasique chez la femelle même stérilisée, kystes prostatiques trop importants, etc..

Le pronostic

Relativement bon, il dépend également de la nature de la pathologie : Un carcinome est bien sûr de très mauvais pronostic alors qu'une simple hyperplasie est plus réjouissante. Lorsque les deux glandes étaient atteintes, il faut envisager un risque de récidive après des mois.

Les diagnostics différentiels

-Alopécie de la queue: Alopécie saisonnière

-Alopécie du corps: A différencier des autres pathologies dermatologiques, parasites, allergies, mycoses, etc..

-Vulve enflée après stérilisation: Rémanent d'ovaire réactivé, utérus non excisé

-Problèmes prostatiques: Autres maladies de la prostate, tumeur, abcès, etc..

En conclusion, avec l'augmentation de l'importation de furets américains, nous rencontrerons en Europe de plus en plus fréquemment cette pathologie qui est encore peu courante actuellement sous nos latitudes. Il est intéressant d'ailleurs de constater qu'aux USA, il s'agit de la cause la plus fréquente de consultations des furets après les vaccinations !

 

Commentaires (2)

1. djessydjems 21/11/2009

cc mon furet est tombé du 2éme etage et il c cassé une canine je voulé savoir si elle allé repoussé(il a 16mois)merci

2. 21/02/2010

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site